En 2016, l’Industrie et les transports mauvais élèves en matière de délais de paiement

Publié le 5 janvier 2017

 

Alors que la tendance est à l’incertitude économique, les retards de paiement représentent un fort risque pour les entreprises. Sur l’année 2016, aucun secteur n’a réellement été épargné par les retards de paiement. Certains font même figure de très mauvais élève, comme l’Industrie et les Transports avec respectivement 16 et 15 jours de retards au delà des maximum autorisés. 

En B to B, la moyenne européenne des retards de paiement est de 5 jours. En France, plusieurs secteurs accusent des délais bien plus importants. A la suite des principaux cancres précédemment cités, viennent les fournisseurs d’énergie avec 13 jours de retard, l’hébergement et la restauration avec 12 jours de retard et le BTP et la construction avec 8 jours de retard. L’immobilier et l’agroalimentaire sont à couteaux tirés avec respectivement 7 et 6 jours de retard. Le secteur de la finance et des assurances tire son épingle du jeu avec un retard moyen enregistré de 2 jours.

Face à cette situation, bon nombre d’entreprises font appel à des sociétés de recouvrement  pour se prémunir des retards de paiement. C’est par exemple le cas de 60% des entreprises  exerçant dans la finance et l’assurance.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

»
× S’inscrire à la Newsletter
YRCASH Mag NEWSLETTER

Inscrivez-vous et recevez les informations qui vous permettront d’optimiser votre trésorerie et votre cycle clients.