Le gouvernement cherche à raccourcir les délais de paiement

Publié le 24 février 2017

Alors que les retards de paiement sont encore responsables d’un quart des faillites des PME chaque année en France, le médiateur des entreprises planche sur un nouveau système pour installer une tendance à la baisse et maîtriser les délais de paiement.

Selon Le Parisien, un nouveau moyen de lutter contre les retards de paiement entre les PME et leurs fournisseurs se profile. Michel Sapin, Ministre de l’Economie, a chargé le médiateur des entreprises de monter une mission de travail avec les représentants de tous les secteurs concernés. L’objectif de cette mission est de trouver un nouveau système de facturation entre les entreprises, afin de réduire les délais de paiement. La première réunion de travail a eu lieu le 3 février dernier.

Renouveler un système de facturation chronophage

Actuellement, le système de facturation est très ennuyant et chronophage pour une PME; Lorsqu’elle décroche un nouveau contrat, cette dernière doit s’enregistrer en ligne auprès de son client. La facture passe ensuite par un long processus de validation. Plusieurs personnes au sein de l’entreprise cliente sont chargées de vérifier la conformité de la facture. Il suffit que l’une d’entre elle soit absente ou que le document s’égare pour que la facture ne soit pas validée. L’entreprise repart alors à la case départ et doit recommencer toute la procédure.

Une facture validée n’entraîne pas nécessairement un paiement immédiat. En France, le délais moyen de paiement est de 12,2 jours au delà des maximum autorisés. Selon le gouvernement, ce système est beaucoup trop fastidieux. La mission du médiateur d’entreprises a pour but, d’ici à septembre 2017, d’élaborer un document unique pour tous les contrats signés en France. Cet Outil viendra s’ajouter à la liste de ceux déjà mis en place par le gouvernement pour simplifier les relations et les paiement entre les TPE/PME et leurs fournisseurs. Pour les PME qui ont déjà du mal à se retourner contre leurs clients mauvais payeurs par crainte d’entacher leur relation commerciale, l’enjeu est de taille : le manque à gagner en termes de trésorerie s’élève à 16 milliards d’euros par an. Selon l’Observatoire des délais de paiement, « les problèmes de trésorerie se doublent d’un manque de visibilité et d’un renforcement d’incertitude qui peuvent provoquer des attitudes attentistes dans la gestion des entreprises ».

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

»
× S’inscrire à la Newsletter
YRCASH Mag NEWSLETTER

Inscrivez-vous et recevez les informations qui vous permettront d’optimiser votre trésorerie et votre cycle clients.