Bruno Lemaire s’attaque aux délais de paiement

Publié le 5 octobre 2017

Si pour les grandes entreprises, le retard moyen a baissé en 2017, les TPE et les PME ont connu une envolée de la durée moyenne des retards de paiement. Dans un contexte de trésorerie encore fragile, la reprise des investissements est entre autre responsable de l’augmentation de 11,8 jours en 2016 à 14,5 jours en 2017 des délais de paiement. Bruno Lemaire, Ministre de l’Economie, entend durcir encore davantage les mesures pour endiguer le fléau. 

Malgré l’aspect préoccupant de ces chiffres pour les PME, l’optimisme reste de mise avec la nette amélioration observées ces deux dernières années sur les délais de paiement. Au total, ce sont 43,4% de factures qui ont été réglées à temps, alors que ce chiffre n’était que de 36% il y a encore deux ans.

Ces résultats sont entre autre dûs à la loi Macron (août 2015), qui a durcit les sanctions pour les mauvais payeurs et mis en place le « Name and Shame » qui a pour but d’épingler et de dénoncer les entreprises qui ne paieraient pas leurs fournisseurs en temps et en heure.

Bruno Lemaire, Ministre de l’Economie, veut aller encore plus loin dans les démarches. Il est favorable au durcissement des règles concernant le « Name and Shame », à la réduction du plafond légal des délais de paiement et à la poursuite de la dématérialisation des factures.

Cela dit, lois, réglementations et mesures comme le « Name and Shame » n’ont qu’un impact limité. C’est l’action volontaire de pilotage et de gestion serrée du poste clients qui porte le plus de fruits. Pour cela d’ailleurs une entreprise comme IGREC dispose de l’expérience, des outils, des méthodes et surtout des équipes qui permettent à ses clients de réduire de plusieurs jours leurs délais de paiement, au-delà des baisses moyennes constatées.

 

»
× S’inscrire à la Newsletter
YRCASH Mag NEWSLETTER

Inscrivez-vous et recevez les informations qui vous permettront d’optimiser votre trésorerie et votre cycle clients.